EDITO


 
Après 3 années de réflexion et une décision prise en Congrès national en mars 2016, les Assemblées de Dieu sont maintenant entrées dans la vision de multiplication appelée M².

« Multiplication »… Un mot qui, pour beaucoup, rappelle la mélodie mécanique des tables que nous récitions sur les bancs de l’école primaire.

Mais il y a bien plus.

La multiplication existe dès les origines, avec le fameux « croissez et multipliez » (Genèse 1/22). Nous la retrouvons également tout au long de l’Ancien Testament avec les promesses répétées faites au peuple d’Israël : « Je te multiplierai à l’infini » (Proverbes 29/2).

La multiplication est la marque exclusive de ce qui possède un souffle de vie.

Non seulement elle est le principe de croissance des êtres vivants, mais aussi celui de l’Église.

Nous le voyons dans les Actes des apôtres. Mais c’est aussi ce que qui est contenu dans l’ordre de Jésus « Allez, faites de toutes les nations des disciples » (Matthieu 28/19) et dans bien des textes écrits par l’apôtre Paul.

2×2 = 4,
4×4 = 16,
16×16 = 256…
La multiplication fait rêver !

Mais nous commettrions une grave erreur de penser que la vision M² pourrait se réaliser par l’application mécanique d’une méthode.

En réalité, M² est un appel à un retour aux choses fondamentales. Et comme dans les Actes des apôtres, tout commence par la prière !

Chrétiens de tous âges, pasteurs, Églises, nous voulons nous rapprocher encore plus du Seigneur, de son enseignement et nous mobiliser tous ensemble pour voir se lever un peuple de disciples authentiques, de ministères puissants et d’Églises qui donnent naissance à de nouvelles Églises.

Nous vous souhaitons bonne lecture !

Daniel POTTIER
Président de la FNADF

 

VISION


Jésus, s’étant approché,
leur parla ainsi :
Tout pouvoir m’a été donné
dans le ciel et sur la terre.
Allez, faites de toutes les nations des disciples,
les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit,
et enseignez-leur à observer
tout ce que je vous ai prescrit.
Et voici, je suis avec vous tous les jours,
jusqu’à la fin du monde.

Matthieu 28/18-20