La compassion comme moteur de la multiplication

M2, c’est la vision adoptée en 2016 par les Assemblées de Dieu de France d’être un Mouvement de Multiplication de disciples, d’ouvriers et d’Églises.

Un livret a été édité en octobre 2016 pour présenter les éléments de cette vision et encourager chacun dans la prière.

Pour Jésus, la multiplication n’est pas qu’une stratégie de croissance, c’est surtout le fruit de de la compassion.

Voyant la foule, Jésus fut ému de compassion pour elle, parce qu’elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n’ont pas de berger. (Matthieu 9/35-38)

A l’instar de Jésus, ne fermons pas les yeux sur la foule qui nous entoure. L’opposé de l’amour n’est pas forcément la haine, ça peut être l’indifférence. C’est ce que Christ nous enseigne : en donnant sa vie pour nous, il n’est pas resté indifférent, mais s’est rendu solidaire d’un monde en détresse, jusqu’à en payer le prix.

Quel regard portons-nous sur notre pays ? Jésus n’a pas choisi le jugement et la condamnation, mais la compassion. Et la compassion conduit à la mission. Il a vu plus loin que les nombreux péchés de cette foule : il a regardé sa souffrance, son abattement, son besoin du Bon Berger.

Lors de la multiplication des pains en Marc 5, les disciples ne se sentent pas vraiment concernés par la faim de la foule. Mais la compassion de Jésus le pousse à leur dire : « Nourrissez-les » ! Le Maître apprend à ses disciples à ne pas se détourner, à toucher et sentir les besoins de l’humanité.

Prenons du temps pour regarder notre pays, notre ville, notre village. Que vois-tu ? Que voit Jésus ? Laissons-nous interpeller par le Saint-Esprit pour regarder comme Jésus regarde les brebis auxquelles Il veut donner la vie en abondance.

J’ai peut-être besoin d’apprendre ou réapprendre à pleurer sur ma ville, sur mon pays, comme Jésus pleurait sur la ville de Jérusalem (Luc 19/41-44). C’est la compassion qui sera le moteur de notre action. Et l’Église deviendra la réponse aux prières des brebis sans berger.

Alors il dit à ses disciples : La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson.

L’amour ne se limite pas à de belles paroles (1 Jean 3/18). Il nous met en action pour devenir ouvriers avec Christ.

  • Prions pour des ouvriers remplis de la même compassion qui animait le cœur de Jésus, ensemble vers la multiplication !

3 Comments on “La compassion comme moteur de la multiplication”

  1. Bonjour,
    Mon époux et moi sommes membres des ADD de Guadeloupe et collaborateurs du pasteur Fred Tagliamento. Nous désirerions nous impliquer dans ce mouvement de prière pour la région Guadeloupe.
    Nous aurions aimé avoir le livret édité en octobre 2016.Cela serait -il possible?
    De tout cœur avec vous et ensemble pour servir notre maître ,
    fraternellement,
    Eliane et Pierre Deloumeaux

  2. merci pour cette initiative que permet la communion et l’unit de l’église dans la prière. Car nous en avons bien besoin dans ce monde où les choses deviennent de plus en plus difficile nous sommes dans les derniers temps

  3. Cette vision adoptée en octobre 2016 par les Assemblées de Dieu de France de prier tous ensemble correspond tout à fait au plan de Dieu pour encourager tous les chrétiens des églises à s’unir pour former des ouvriers dans sa moisson. Merci de nous avoir présenté tous les éléments de cette vision aussi clairement et de nous avoir rappelé le vrai sens de la compassion de Jésus quand Il pleurait sur Jérusalem. Que nous puissions aujourd’hui avoir cette même compassion pour pays qu’est la France!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.